Santé, entreprenariat, artisanat et startups : la promesse de l’ère numérique

Santé, entreprenariat, artisanat et startups : la promesse de l’ère numérique
Afronumerik
  • Publiéjuillet 18, 2023

Au soir de cette journée, l’univers technologique africain s’embrase de promesses et d’innovations, tandis que le premier incubateur ougandais se dresse fièrement avec un objectif audacieux pour 2024, une startup en République démocratique du Congo réinvente l’accès aux soins, offrant ainsi une lueur d’espoir aux nécessiteux. Pendant ce temps, au Bénin, une véritable initiative est en marche, propulsant le e-commerce vers des horizons encore inexplorés.

De l’autre côté de l’horizon, le Sénégal se connecte avec brio à l’échelle mondiale, reliant ainsi l’artisanat africain aux quatre coins de la planète.

Pendant ce temps, la Côte d’Ivoire rêve d’établir un hub numérique, un phare technologique qui guidera le continent vers un avenir numérique radieux.

Tels des pionniers audacieux, ces acteurs visionnaires tracent le chemin lumineux de l’avenir numérique de l’Afrique, apportant leur contribution unique à l’épanouissement technologique du continent.

Vous trouverez plus amples informations dans cette nouvelle newsletter.

Bonne lecture !

La première étape est l’Ouganda, où Hive Colab fait preuve d’une ambition généreuse. D’ici 2024, leur objectif est d’incuber pas moins de 1000 startups à travers leur programme phare, le Youth Startup Academy Uganda (YSAU)Ce chiffre colossal témoigne de la confiance placée dans l’innovation et de la volonté de catalyser l’émergence d’une multitude de projets à fort potentiel. Quelle vague de créativité et de progrès se prépare dans les domaines de l’éducation, de la finance, de la santé, de la gouvernance et de l’agriculture ? Pour postuler, si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez le faire en suivant ce lien.

Poursuivant notre périple, nous arrivons en RDC où Congo Medika, fondée par Emmanuel Epenge, redéfinit l’accès aux soins grâce à une approche numérique innovante. Permettant de réserver des consultations médicales à domicile, d’obtenir des conseils de santé et de commander des médicaments en ligne. Cette innovation répond à un besoin crucial d’accès aux soins, en particulier dans les régions éloignées où les services médicaux traditionnels sont limités.

De la santé à l’entrepreneuriat, la transition semble naturelle.

Au Bénin, la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) a mis en place un atelier de formation dédié à l’e-commerce, avec une attention particulière portée aux femmes entrepreneures. Cinquante cheffes d’entreprises ont eu l’opportunité d’acquérir des compétences essentielles pour tirer parti du potentiel du commerce en ligne. Cette initiative vise à promouvoir l’égalité des sexes dans le monde des affaires tout en favorisant le développement économique du pays. Comment ces femmes vont-elles exploiter leurs nouvelles compétences pour faire évoluer leurs activités et contribuer à la croissance économique ?

Tout comme la promotion de l’égalité des sexes, la mise en valeur de la culture africaine est également importante. Ainsi, Awalebiz, une start-up sénégalaise s’est donné pour mission de connecter les artisans africains au reste du monde grâce à une place de marché numérique. Fondée en 2014 par Nafy Diagne, cette start-up offre une plateforme permettant aux artisans de vendre leurs produits à l’échelle mondiale. La culture africaine est ainsi valorisée et mise en lumière, ouvrant de nouvelles opportunités pour ces talents souvent méconnus.

Enfin, posons les yeux sur la Côte d’Ivoire, où le CI20 aspire à transformer le pays en un véritable hub de l’économie numérique africaine. Pour atteindre cet objectif ambitieux, des partenariats stratégiques ont été conclus et le fonds « Start Up Boost Capital » a été créé. Ces initiatives visent à soutenir et à dynamiser les startups ivoiriennes, en collaboration notamment avec la BOAD (Banque Ouest-Africaine de Développement). Quels seront les secteurs clés qui bénéficieront de ces investissements et comment la Côte d’Ivoire se positionnera-t-elle en tant que centre numérique régional ? Nous en parlerons dans nos prochaines rédactions.

Ainsi, s’achève notre Tek’sletter du jour. Pour ne rien manquer des prochaines actualités, n’oubliez pas de vous abonner. Restez connectés et rendez-vous demain pour plus d’informations fraîches et pertinentes dans l’univers techno africain. À très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *